autiste et sportif, pourquoi pas moi ?

Les clubs sportifs classiques ne sont pas toujours en mesure d’accueillir des enfants TSA notamment en raison du manque de formation des encadrants.

Les structures de “sport adapté » qui accueillent exclusivement des enfants avec handicap, ne correspondent pas toujours au souhait des familles qui recherchent la mixité et l’inclusion en milieu ordinaire.

Il existe peu d’éducateurs  sportifs formés à l’autisme, susceptibles de proposer des séances individuelles pour l’apprentissage de la natation, du vélo, du roller ou de tout autre activité.

Le sport peut être un outil éducatif et thérapeutique essentiel pour faire progresser les personnes avec autisme :

  • en améliorant : force musculaire, endurance, équilibre, coordination, motricité fine, qualité du sommeil, écoute et concentration, facultés intellectuelles
  • en diminuant : hypersensibilité sensorielle, stress et anxiété, hyperactivité, agressivité, autostimulation, toc et comportements inappropriés..

En résumé, le sport joue un rôle majeur dans l’autonomisation et la socialisation des enfants avec autisme : on se confronte à des règles, on apprend à gérer ses émotions, à échouer et persévérer, on améliore son estime de soi et on développe ses habiletés sociales...

autisme et natation

160 fois plus de risques de noyade chez les enfants autistes

Un article paru dans Huffpost en mars 2017 titrait "Pourquoi les parents d'enfants autistes doivent le plus tôt possible leur apprendre à nager".

Selon une étude de la faculté de santé publique de l'Université Columbia révélait que : "les enfants autistes ont 160 fois plus de risques de noyade que le reste de la population pédiatrique". Le Docteur Li explique que ces enfants sont fortement attirés par l'eau, un élément qui les rassure, d'où l'importance de faire apprendre à nager à ces enfants très tôt.

En 2018, en France, 332 noyades accidentelles ont touché les enfants de moins de six ans, soit 85% de plus qu’en 2015.
Et les jeunes enfants ne sont pas les seuls concernés : "la moitié des collégiens, en fin de classe de sixième, ne savent pas bien nager".

Dans un entretien accordé au Parisien le 14 avril 2019, Roxana Maracineanu, ministre des Sports et ancienne championne du monde de natation, annonce ainsi le lancement d’un plan "Aisance aquatique". Le but : apprendre aux enfants à évoluer dans l’eau en toute sécurité et faire ainsi chuter le nombre de noyades accidentelles.

Mais qu'en est-il du dispositif quand il s'agit d'apprendre à nager à des enfants autistes ? Quelle est le niveau de formation des MSN en matière d'autisme ?  Comment adaptent-ils leurs méthodes et pratiques ?

j'apprends à nager by IKIGAÏ

au programme

  • Sensibilisation des MSN aux spécificités cognitives, sensorielles et communicatives et comportementales des enfants avec autisme pour adapter l'accueil et l'accompagnement de l'enfant.
  • Mise en pratique, en bassin, sous la supervision d'un expert de l'autisme.
  • Recherche de conditions "idéales", dans des piscines publiques ou privées : température de l'eau, acoustique, chlore, affluence, préparation de l'enfant en amont...

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.